Film “VA VERS TOI”

Un merveilleux projet

En mars de cette année, j’ai été contacté par une équipe de tournage qui avait un merveilleux projet, un film documentaire ayant pour titre “Va Vers Toi”. Vous pouvez imaginer ma joie en entendant ce titre.

Ce film fait suite au premier opus “L’heureux naufrage” sorti en 2014.

L’heureux naufrage

L’Heureux naufrage est un espace de réflexion autour de questions fondamentales, souvent évacuées des débats de société, des discussions de famille, ou des apéros entre amis.
Il propose de relancer notre quête de sens, en se questionnant sur le fondement de nos valeurs et en se réappropriant notre spiritualité. Décanter le bon, le moins bon et le « pas bon du tout » de cet héritage vieux de plus de deux mille ans d’histoire, dans l’espoir d’y trouver des pistes de réflexion sur le vide, la transcendance, la foi, libérée pour la première fois du lourd bateau de l’institution religieuse.
 Dépoussiérer notre héritage religieux pourrait nous permettre de solidifier la fondation de nos valeurs et nous aider dans les choix que nous aurons à prendre en tant que société.
Guillaume Tremblay, auteur du film déclare: « Lorsque nous avons abandonné la religion, une religion faite plutôt, hélas, de religiosité, de codes, de règles absurdes voire stupides, nous avons sans nous en rendre compte, jeté le bébé avec l’eau du bain. En abandonnant la religion, nous avons perdu la moitié de notre identité… »

Pour cette suite, l’idée était de faire intervenir un large panel de personnes francophones sur le thème de l’exploration intérieure.
Le 1er juin débarquait à la maison une charmante équipe de tournage.
Beaucoup de “capsules” ont été tournées sachant qu’au montage on ne savait pas ce qui serait retenu.

La première de ce film sera le 30 novembre 2023 à Montreal

Voici le site du film Va vers toi  
La chaîne YouTube Va vers toi

Et une capsule qui ne sera pas au montage final, il y en aura une autre.

je communiquerai des infos quant à sa sortie en France

Stay Tuned…

Laisser un commentaire

Cet article a 4 commentaires

  1. Dams

    Voilà 7 ans maintenant que je suis sur la même route. Raisonne encore telle une timbale en moi cette parole “Sortez de Babylone”. Soudaine, profonde, puissante, déroutante, inconfortable, elle a répandu sa mort, dans un torrent de grâce touchant chaque fondement, fondation religieuse ou autres, jusqu’à ce que les douleurs de l’enfantement déchire le voile illusoire qui retenait captive la vie intérieure. Cette même grâce dont parlait Jean et qui criait dans le désert , étouffée par les prismes de la superstition religieuse s’est dévoilée, balayant tout sur son passage, arrachant tout fondement et fondation illusoire d’un égo trompé par sur ce qui lui resterait toujours à faire pour obtenir. Ce n’est que dans cette appropriation de cette mort en Christ, certes douloureuses pour tous ceux qui souhaitent encore contrôler leur vie, que la liberté prend racine donnant naissance à la vraie foi : non plus la mienne mais celle du fils de Dieu vivant en moi. “Malheureux que je suis”, dirait peut-être Paul “qui me délivrera ? Christ crucifié et qui vit en moi” rappelant ” ce n’est plus moi qui vis, mais Christ qui vit en moi”. Quand l’abandon vient, l’œuvre cesse et la grâce prend alors pleinement sa place. C’est dans cet abandon, que les douleurs de l’accouchement cessent. Les douleurs trahissent bien souvent encore un égo qui pourtant crucifié cherche encore à se débattre dans un accouchement qu’il ne maîtrise pas et dont les symptômes ne sont que le reflet encore d’un manque de confiance, d’alignement dans ce que le père est entrain de produire en nous. Certes la religion était bien plus confortable pour moi, dans ses règles de faire pour avoir; produisant par grâce en effet des fruits mais inscrivant insidieusement peu à peu l’idée que lorsque l’on fait (prie bcp, jeûne bcp….) on obtient, fabriquant ainsi sans le savoir les mêmes fondements qui régissent la superstition. Courage à toutes et à tous qui sont sur ce chemin. Il n’est pas agréable dans les zones de turbulences mais quand l’abandon vient, les douleurs intérieures cessent peu à peu et l’enfantement prend forme.

    1. Paddy

      Superbement dit, bravo. Complètement en phase avec toi.

  2. Claudette

    Oh! Suis frappée en plein cœur par cette phrase.

    Avec la Parole, à l’âge de presque ‘4 x 20 ans’, c’est un cadeau du ciel qui illuminera le reste de ma vie.

    Merci, Paddy, du fond du cœur, merci!
    Claudette

  3. Christof

    Merci, pour cette persévérance gloire à Dieu